Auteur/autrice : MDE Vallée du Rhône

Présidence française du Conseil de l’Union européenne

Depuis le 1er janvier 2022, la France a pris la tête du Conseil de l’Union européenne pour six mois.

Tous les 13 ans, chaque État membre assure cette fonction, dont l’un des buts principaux est d’établir des compromis afin de résoudre les problèmes politiques entre les 27 pays de l’Union.

Pendant ces six mois, la France a aussi pour rôle d’organiser les réunions du Conseil. Chaque ministre français préside ainsi le conseil du domaine qu’il représente.

De nombreux événements sont également organisés partout en France. Pour découvrir la liste de tous ces événements, ou pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur le site officiel de la PFUE : https://presidence-francaise.consilium.europa.eu/

Bureau territorial Erasmus+ Education Formation en Auvergne-Rhône-Alpes

L’Agence Erasmus+ France en novembre 2021 a annoncé la création de Bureaux territoriaux Erasmus+.

Le programme Erasmus+ devrait permettre à 10 millions de citoyens européens de partir en mobilité entre 2021 et 2027 grâce à un budget augmenté de +80% pour la période. Ce changement d’échelle implique, au niveau national, un déploiement d’actions de promotion au plus près des territoires.

L’Agence Erasmus+ France / Education Formation de Bordeaux assure au niveau national la promotion et la gestion du volet Education et Formation pour tous les secteurs de l’éducation : scolaire, formation professionnelle, enseignement supérieur, éducation des adultes.

A partir de 2022, l’Agence Erasmus+ France / Education Formation va expérimenter des Bureaux territoriaux Erasmus+ en s’appuyant sur 5 structures ancrées dans leurs territoires. L’objectif est d’aller à la rencontre des bénéficiaires et de développer l’accès au programme Erasmus+ pour les publics de tous horizons. Ces bureaux collaboreront avec le réseau des Développeurs Erasmus+ pour un maillage territorial fort, en zones urbaines comme rurales, en métropole comme en outre-mer.

Le Centre Régional Information Jeunesse Auvergne-Rhône-Alpes (CRIJ AURA) et l’Union régionale des acteurs locaux de l’Europe en Auvergne Rhône Alpes (URALE, porteur juridique des labels EUROPE DIRECT Drôme Ardèche et EUROPE DIRECT Lyon Métropole) ont été sélectionnés pour couvrir la zone de l’Est (la région Auvergne-Rhône-Alpes).

Consulter régulièrement notre bouton « MOBILITÉ ET CITOYENNETÉ EUROPÉENNE » afin de trouver les informations relatives aux actions de bureau territorial Erasmus+ Education Formation en Auvergne-Rhône-Alpes.


* Crédit photo : Agence Erasmus + France / Education Formation

Lancement des programmes européens 2021-2027 en Auvergne-Rhône-Alpes

Du 31 janvier au 4 février 2022, la Région Auvergne-Rhône-Alpes lance la nouvelle programmation des fonds européens 2021-2027. Une semaine numérique pour découvrir les nouveaux programmes européens !

Une semaine numérique pour découvrir et comprendre les nouveaux programmes européens 2021-2027 :

  • les programmes régionaux : FEDER, FSE+, FTJ, Rhône-Saône, Massif central, FEADER ;
  • les programmes de coopération territoriale européenne (INTERREG) : ALCOTRA, France-Suisse, Espace Alpin, SUDOE… ;
  • les programmes thématiques : Horizon Europe, Erasmus +, Life, Europe Créative…

Pour en savoir plus et pour vous inscrire : europe-en-auvergnerhonealpes.eu.

* Cet événement est cofinancé par l’Union européenne.


** Crédit photo et source : europe-en-auvergnerhonealpes.eu

LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE

Chaque mois la LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE vous informera sur les mises en œuvre de l’Europe Sociale tant au plan européen que dans les différents pays ainsi que les branches professionnelles et dans les entreprises multinationales. Ces chroniques sont proposées par Christian JUYAUX, Président du Réseau Inter-Saison Européen, administrateur de la Maison des Européens Lyon.

  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°25 JANVIER 2022 : sur les Salaires minimaux en Europe et transparence des rémunérations, les priorités sociales de la présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE) et le guide pour une transition équitable vers la neutralité climatique.

  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°24 DECEMBRE 2021 : sur « Ensemble pour une Europe plus forte » – Programme de travail 2022 de la Commission européenne, le Pacte européen des compétences, la  globalisation des services et la télémigration des emplois.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°23 NOVEMBRE 2021 : sur l’ALMA – un programme destiné aux jeunes sans emploi ni formation, la transparence financière et fiscale des multinationales et information-consultations des travailleurs, la participation des travailleurs qui est le cœur des transitions justes et soutenables.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°22 OCTOBRE 2021 : sur le discours sur l’état de l’Union, le droit à la déconnexion et le réchauffement climatique.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°21 SEPTEMBRE 2021 : sur la santé mentale et la confiance dans l’Union Européenne, le Pacte vert pour l’Europe, et la concurrence fiscale et la taxation des entreprises.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°20 AOUT 2021 : sur les travailleurs indépendants, les politiques salariales et les droits fondamentaux des migrants en situation irrégulière.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°19 JUILLET 2021 : sur les salaires dans l’UE, la transition vers le compte individuel de formation européen, le marché du travail et migration.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°18 JUIN 2021 : sur la Déclaration de Porto du 8 mai 2021, l’application des principes du socle des droits sociaux, l’intelligence artificielle et monde du travail.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°17 MAI 2021 : sur le sommet social européen en Portugal pour un plan d’actions du socle européen des droits sociaux, les travailleurs détachés dans l’UE et les effets de la pandémie de Covid-19 et la Conférence sur l’avenir de l’Europe.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°16 Avril 2021 : sur les inégalités de salaire dans l’UE, l’amélioration des droits des livreurs de nourriture à vélo ou à motos employés par des plateformes en Espagne et la protection sociale en Europe des travailleurs atypiques et indépendants pendant la pandémie de Covid-19.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°15 Mars 2021 : sur les priorités sociales lors de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne en 2022, la vote du Parlement européen concernant le droit à la déconnexion et sur les relations sociales en Europe.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°14 Février 2021 : sur le Bilan Social 2019- 2020 de l’Union européenne face à la pandémie, la présidence portugaise de du Conseil de l’Union européenne, les effets pour les comités d’entreprises européens de l’accord de commerce de coopération entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°13 Janvier 2021 : sur les aspects sociaux du Brexit, les chaînes d’approvisionnements et le litige relatif au licenciement d’une déléguée espagnole du CE d’IBM.

  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°12 Décembre 2020 : sur la feuille de route des partenaires sociaux européens pour reconstruire le secteur de l’hôtellerie – restauration – tourisme, l’emploi à l’étranger pendant la crise sanitaire, le travail à distance en Europe et l’équilibre travail et vie personnelle, le renforcement de la démocratie au travail, la halte aux discriminations envers les personnes Lesbiennes, Gays, Bisexuelles, Transgenres, Intersexuées et Queer (LGBTIQ).
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°11 Novembre 2020 : sur la Convention européenne du tourisme, l’impact social de la Covid-19 et les mesures de libre circulation en Europe.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°10. Octobre 2020 : sur l’état de l’Union européenne, le télétravail en Europe, les conseils d’EURES (agence de l’UE créée pour faciliter la mobilité de l’emploi entre les États membres) en cette période de COVID-19 et l’appel de la la Commission européenne à agir pour protéger les travailleurs saisonniers pendant cette crise sanitaire.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°9. Septembre 2020 : sur les inégalités des Européens quant au départ en vacances, la nouvelle législation européenne en matière de transport routier et le dialogue social en Europe.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°8. Juin 2020 : sur les conseils de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail pour un retour sans risque sur le lieu de travail, le salaire minimum en Europe et le soutien au chômage partiel de crise en Europe.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°7. Mai 2020 : sur le télétravail, les travailleurs de l’hôtellerie-tourisme dans le paquet européen et les travailleurs détachés pendant l’épidémie de COVID-19.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°6. Avril 2020 : édition #1 sur le bilan social de l’Europe et édition #2 – le résumé sur le dialogue social européen.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°5. Février 2020 : sur les salaires minimums dans les pays de l’UE, du Comité Economique et Social Européen et l’initiative citoyenne européenne ainsi que sur les conséquences du Brexit sur les Comités d’Entreprises Européen.
  • LETTRE SOCIALE DE L’EUROPE N°4. Janvier 2020 : sur une Europe Sociale forte pour des transitions justes, les forfaits jour et la Qualité de Vie au travail ainsi que la stratégie des multinationales et participation des travailleurs.

* Le contenu de ces articles n’engage que l’auteur.


La Commission européenne lance une nouvelle section vidéo sur le site du Fonds Social Européen qui comprend des vidéos sous-titrées en anglais et produites directement par les autorités de gestion des États membres.

Hommage à Alain MALÉGARIE

Nous avons dû dire au revoir samedi dernier 20 novembre 2021 à Alain MALÉGARIE, ancien directeur de l’Institut de l’Euro (1994-2005), administrateur et membre fondateur de la Maison des Européens Lyon, conférencier Team Europe, auteur chez Presse Fédéraliste, membre actif de l’Union des Fédéralistes européens, et militant européen de toujours.

Merci pour tout Alain, tu es et resteras dans nos cœurs


Hommage à Alain MALÉGARIE
par Alain REGUILLON

Conviction, valeur, gentillesse, qualités humaines, compétences, bienveillance, fidèle, militant, sympathique, dévoué, engagé. Tels sont les qualificatifs qui reviennent fréquemment dans les très nombreux messages reçus à l’annonce de la disparition d’Alain. Les plus touchants viennent de Jeunes Européens qui disent avoir beaucoup appris avec lui et avoir apprécié travailler à ses côtés.

Ces mots identifient bien ce qu’est Alain : une personne rare dont l’empathie est naturelle tout comme sa fidélité à ses amis, à ses engagements, à la construction européenne.

Car là est bien l’objectif majeur de son militantisme. Un Européen entier, sincère, sans naïveté, qui sait expliquer ce qui est bien, souligner les manquements et regretter l’insuffisante intégration de cette construction.

Il a toujours été force de proposition. Sa vision de l’Europe est généreuse, rigoureuse, solidaire, ambitieuse et réaliste à la fois.

Ses convictions, sa vision, nul doute qu’il les a forgées au fil de ses rencontres et des fonctions qu’il a occupées auprès de hautes personnalités.

Après des études de sciences politiques, il est diplômé de l’Institut régional d’administration et intègre le ministère de l’économie et des finances où il travaille au cabinet de Jacques Delors. Puis, changeant de ministère, il intègre le cabinet de Louis le Pensec au Ministère de l’Outre-Mer.

En 1994, il est détaché à Lyon pour prendre la direction financière de l’Institut de l’euro dont il devient très vite le directeur général, travaillant auprès de Jacques Santer, ancien Premier ministre luxembourgeois et président de la Commission européenne.

C’est la grande période des préparatifs à l’avènement de la monnaie unique. Il réalise un travail considérable d’explication, de formation, d’information en animant de nombreuses conférences, tout en travaillant au sein du Comité national de l’euro que préside alors Laurent Fabius, ministre des finances.

C’est à cette époque que j’ai rencontré Alain. Très vite notre passion commune pour l’Europe nous a rapprochés, nos points de vue identiques nous ont soudés et notre amour de l’écriture nous a conduit à une complicité de tous les instants.

Son engagement européen l’a aussi conduit à s’engager dans de nombreuses associations.  Ainsi il fut président-délégué d’Europe Info/Europe direct Lyon Rhône-Alpes, vice-président national de l’Union européenne des fédéralistes, membre fondateur, vice-président, puis président de la Maison des Européens Lyon, administrateur de l’association d’édition Presse fédéraliste. En 2014, il prend même la tête d’une liste fédéraliste aux élections européennes marquant plus encore sa volonté de parvenir à une Europe plus généreuse, plus fraternelle, plus intégrée.

En 2008, nous créons la revue Carnet d’Europe et nous décidons d’éditer une lettre mensuelle d’actualité européenne. Au mois de septembre, alors que la maladie le gagne, il signe encore des articles dans le numéro d’octobre, le 120e. Les nombreux articles qu’il écrit lui permettent de commenter l’actualité sur des sujets les plus divers, même si son expertise va davantage aux questions économiques et financières. Ayant suivi de très près les péripéties du BREXIT, il en devient l’un des meilleurs spécialistes. Les questions d’immigration également n’ont pas de secret pour lui. Devant la récente tragédie de tous ces morts   dans la Manche, il aurait sans aucun doute rédigé un article de qualité sur cette tragédie en suggérant des solutions pour en éviter de nouvelles. En 2012, nous rédigions un livre sur l’Euro ; en 2020 un livret sur la défense et dans un mois sera publié un livret sur la politique de voisinage dont il signe l’article principal. Ce travail d’écriture a fait de nous des frères de plume ; il sera difficile de continuer sans lui !

Il y aurait encore tant à dire sur celui qui tenait aussi un blog aux écrits souvent décapants, qui animait de nombreuses conférences à travers la France en sa qualité de conférencier agréé par la Commission européenne. Il a tant dit, tant fait et comptait encore tant faire, tels l’exposition et l’écriture d’un nouveau livre que nous envisagions pour 2022, afin de fêter le 20e anniversaire de la monnaie fiduciaire.

Beaucoup de celles et de ceux qui sont ici, et d’autres encore plus nombreux qui sont présents par la pensée en ce jour où nous accompagnons Alain, perdent un ami dont le souvenir ne s’effacera pas.

Je perds quant à moi, un frère de cœur.

Chère Audrey, toi qui partageais sa passion et son engagement, au nom des membres de la Maison des Européens Lyon, des fédéralistes Européens, de Presse fédéraliste, des Jeunes Européens, de ses collègues conférenciers de la Commission européenne, de l’Union régionale des acteurs locaux de l’Europe en Auvergne-Rhône-Alpes et en mon nom, je veux te dire notre amitié, notre soutien, notre fidélité.

Sois assurée, ainsi que tous vos proches, de notre peine profonde et reçois nos condoléances les plus sincères.

Hommage prononcé lors des obsèques d’Alain à Lyon, le samedi 27 novembre 2021

Bonne année 2022 !

A partir du 3 janvier, nous sommes de retour pour parler d’Europe sur le territoire ! Cette nouvelle année s’annonce riche en événements, notamment avec le lancement de la PFUE, alors nous tâcherons de vous informer au mieux !

Les Maisons de l’Europe de la Vallée du Rhône vous souhaitent de passer une excellente année.


Vous souhaitez rejoindre et/ou soutenir nos associations ? C’est possible ! Pensez à (re)prendre votre adhésion à la Maison des Européens Lyon ou à la Maison de l’Europe Drôme Ardèche et/ou rejoignez nos équipes de bénévoles ! Avec vous on pourra sensibiliser le plus large public possible et continuer de contribuer à la construction européenne !

Vous souhaitez rester informés sur les actions futures des Maisons de l’Europe de la Vallée du Rhône ? Abonnez-vous à notre lettre d’information en cliquant ici !

Quatre Moteurs pour l’Europe : la Catalogne prend la présidence pour un an

La cérémonie de passation de la présidence des Quatre Moteurs pour l’Europe de la Catalogne à Auvergne-Rhône-Alpes avait lieu à Barcelone le 3 décembre 2021, de 12h à 13h30.

La présidence tournante des Quatre moteurs pour l’Europe dure environ un an et se termine par une réunion politique de haut niveau dans le cadre de la cérémonie de passation de la présidence. Chaque présidence a la possibilité de faire avancer un ensemble de priorités, tout en tenant compte des travaux des présidences précédentes afin d’assurer l’efficacité et la continuité.

La participation en personne est sur invitation seulement. La diffusion en direct est disponible avec une traduction simultanée entre le catalan, le français, l’allemand et l’italien. Vous pouvez consulter le programme détaillé par ici.


* Source : www.4motors.eu

Découvrez notre lettre d’information – décembre 2021

Nous vous invitons à consulter notre lettre d’information du mois de décembre où vous trouverez les dernières nouvelles et l’agenda des prochaines activités de la Maison des Européens Lyon / EUROPE DIRECT Lyon Métropole et de la Maison de l’Europe / EUROPE DIRECT Drôme Ardèche.

Afin de faciliter la lecture, les événements sont classés par code couleur selon le territoire :

  • les événements en Drôme-Ardèche sont en vert,
  • les événements sur l’aire métropolitaine de Lyon sont en jaune,
  • les événements en ligne sont en bleu.

Vous souhaitez rester informés sur les actions futures de nos associations ? Abonnez-vous à notre lettre d’information par ici !


Si vous aimeriez consulter nos lettres d’informations précédentes, veuillez les trouver ci-dessous :

UNE NOUVELLE CRISE MIGRATOIRE DANS L’EUROPE ORIENTALE

La crise migratoire dans l’Europe orientale, actuellement au cœur du débat public dans l’ensemble des pays communautaires, a débuté en mai 2021.

Suite aux enjeux géopolitiques en Afghanistan, Irak et Syrie, un nombre croissant de citoyens du Moyen Orient a quitté son propre foyer pour se réfugier en Europe. Parmi eux, ceux arrivés en Biélorussie, en pleine crise institutionnelle, ont tenté de franchir les frontières extérieures du pays pour rejoindre le territoire européen.  Dans les mois qui ont suivi, la situation s’est empirée à tel point d’enchaîner une véritable crise migratoire au sein de l’Europe.  Actuellement, des milliers de personnes sont massées devant les postes-frontières de Pologne et Lituanie, attendant d’entrer en Europe. Au cours de ces dernières semaines, les 27 se sont confrontés pour imposer de nouvelles sanctions à Minsk, accusée de manipuler les flux migratoires pour déstabiliser l’UE. Sur l’hypothèse d’ériger un mur à la frontière orientale de la Pologne -avancée par Varsovie lundi 15 novembre-, les autorités européennes sont divisées. Fin octobre, la Présidente de la Commission UE avait exprimé la contrariété de l’exécutif européen à ce projet, alors que le Président du Conseil UE, en a soutenu la proposition.

En tout cas, la priorité reste la protection des droits de l’homme et les fonctionnaires communautaires exhortent le gouvernement polonais à accepter l’intervention de Frontex, l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes.

Crédits: Internazionale.it

LA PANDÉMIE DANS NOS PAYS EUROPEENS OÙ ON EN EST LORS DE LA QUATRIÈME VAGUE?

En Europe, la pandémie ne s’arrête pas. Malgré l’avancement de la campagne vaccinale, le Covid-19 continue à se propager dans les différents Pays de l’UE. Parmi ces derniers, certains ont pris des mesures restrictives pour protéger les couches les plus vulnérables.

Element commun aux différentes approches nationales, est l’imposition de restrictions pour les non vaccinés. Allemagne, Autriche, Italie, Lettonie, Norvège et Pays Bas ont pris une position face à la hausse des cas contacts dans l’ensemble du territoire européen.

Dès vendredi 19 novembre, confinement partiel aux et une renouvelée limitation de la socialité aux Pays Bas. Des nouvelles mesures nationales rétablies aussi en Norvège. En Italie, l’hypothèse d’un confinement pour les non vaccinés -sur le modèle autrichien- s’impose de plus en plus dans le débat public. L’Allemagne encourage le télétravail, en tant que moyen idéal pour limiter l’interaction entre les individus et depuis quelques mois, en Lettonie, la vaccination est devenue obligatoire pour acceder au lieu de travail. En Grèce, encore, le gouvernement durcit les mesures pour les restaurateurs et leurs clients.

Les autorités européennes réaffirment l’urgence de se faire vacciner pour contraster la quatrième vague de la pandémie, tout en agissant dans un contexte où les compétences communautaires en matière de santé sont limitées.

Crédits: Il Sole 24 Ore

Maison de l'Europe/EUROPE DIRECT Drôme Ardèche :
06 99 61 26 07 ; europedirect@maisoneurope2607.eu

        

Maison des Européens Lyon/EUROPE DIRECT Lyon Métropole :
04 72 07 88 88 / 06 48 55 79 90
contact@mde-lyon.eu / europedirect@mde-lyon.eu

         


Les labels   et  portés par